Sciences sociales

Le Blanc

« Je ne me serais pas intéressé au blanc s’il n’apparaissait constamment comme une anomalie du paysage, tantôt le valorisant, tantôt le dégradant.

" Dans la nature, le blanc n’existe pas ". Assertion frappante. Je la tiens de Bernard Lassus, alors enseignant en art plastique à l’École du paysage de Versailles.

Elle contenait un défi : Si vous ouvrez les yeux, vous verrez, le blanc n’existe pas, enfin pas comme on l’entend, ou alors c’est une exception. À vous de démontrer le contraire. Cela n’était pas dit mais sous-entendu et suffisait pour capter l’attention vers cette affaire apparemment minime du paysage.

Il n’existe pas de blanc au sens nettoyant du terme (laver plus blanc). C’est une chance. Mais il existe une infinité de tons clairs, répartis sur les supports les plus divers. On peut en établir une liste. Elle se présente dans l’ordre alphabétique des catégories identitaires du blanc dans le paysage d’aujourd’hui.

D’une manière ou d’une autre, les composantes inertes du paysage se trouvent liées au vivant en tant que système mais il arrive qu’on les perçoive pour elles-mêmes sans identifier les êtres auxquels elles se trouvent associées : une plage de sable blanc, une cime enneigée, une falaise de craie.

Le blanc intervient alors de façon massive, occupant tout le regard et, même s’il s’agit d’un phénomène temporaire – le ciel, l’écume, la neige – il peut identifier un territoire durablement. » G. C.

 

 

Editeur:
Collection:
Date de parution: 
26/10/2018
ISBN 978-2-84534-276-7 * PVP 14.50 euros * 96 p.
Prix: 
14,50 €

Frais d'envoi inclus en France Métropolitaine, Union Européenne et Suisse.

L'Écart absolu : Miguel Abensour

 

Gilles  Labelle est professeur à l’Université d’Ottawa (Canada) depuis 1993 où il enseigne la pensée politique à l’École d’Études politiques. Il est aussi membre du comité directeur d’un centre de recherche (le CIRCEM) à la même université, où il dirige un axe consacré aux « fondements du politique ».

De la collection de Miguel Abensour :

La collection “Miguel Abensour” se créa du vivant de l’auteur.

Par modestie, il nous avait demandé de la suspendre et de publier ses textes dans les collections traditionnelles de nos éditions, à une exception près : la série des Utopiques (I, II, III, IV).

Nous étions alors convenu, selon sa volonté dès lors maintenue par ses héritiers, qu'après sa disparition nous continuerions de constituer un “fonds Abensour”, que nous préférons nommer “Collection”, dont la mission est de poursuivre, ainsi que l’auteur les avait conçus ou envisagés, la publication des inédits, de même que d’opérer les regroupements.

En aucun cas il ne s'agit d'une “œuvre complète”, mais simplement d'une “œuvre” utile afin que sa pensée se prolonge en d’autres...

    

L’ouvrage de Gilles Labelle, 

L'Écart absolu : Miguel Abensour, 

est le premier.

 

 "Pourquoi “l’écart absolu” ? Pourquoi “écart”, et pourquoi “absolu” ? “Écart”, d’abord, par rapport à quoi ? Une “pensée libre” entendue en ce sens est ou n’est pas – elle ne peut se tenir que dans un écart “absolu” avec le réel existant. Pour Miguel Abensour, l’enjeu de toute pensée critique consistait à se situer à distance des “lignes culturelles et politiques” qui orientent et organisent le réel existant. Il est aisé de se dire “critique” ; il l’est beaucoup moins de circonscrire un lieu — et de s’y tenir — où ces “lignes culturelles et politiques” sont tenues à distance, où la pensée se conjugue avec une liberté qui fait entrevoir d’autres chemins, d’autres voies. Un Ailleurs. Cette pensée annonce obstinément le “retour des choses politiques”, que le réel existant cherche à recouvrer, pour lui substituer la Nécessité économique ou la Morale. L’écart absolu n’est pas l’“objet” de l’œuvre de Miguel Abensour : plutôt que d’en parler, il serait plus juste de dire qu’elle l’incarne."

 

 

 

 

 

 

 

Editeur:
Collection:
Date de parution: 
25/09/2018
ISBN 978-2-84534-277-4 * PVP 22.50 euros * 384 p.
Prix: 
22,50 €

Frais d'envoi inclus en France Métropolitaine, Union Européenne et Suisse.

La Boétie prophète de la liberté

 À l’inverse de l’interprétation classique, Miguel Abensour propose ici une contre-thèse, selon laquelle l’hypothèse de la servitude volontaire, loin de faire exception, n’aurait cessé de hanter la philosophie politique moderne, émergeant et faisant surface à la faveur d’un événement, d’une grave crise historique, si ce n'est d’une controverse philosophique ?

Nous employons à dessein les termes “ne cesse de hanter”. En effet, si l’on tient à mesurer avec plus de justesse la présence plus ou moins souterraine de l’hypothèse laboétienne, il convient en quelque sorte de prendre en compte, au-delà de ses expressions manifestes, sa présence “spectrale”.

Cette hypothèse inconcevable et qui, tel un spectre, ne manque pas d’effrayer tant elle ébranle les certitudes apparemment incontestables du rationalisme politique, selon, apparaîtrait sous la forme d’une résistance à son expression, ou sous la forme paradoxale d’une présence-absence. Comme si l’auteur qui se risque à la concevoir, déployant autant d’énergie pour l’envisager que pour la tenir le plus possible à distance se gardait de la formuler explicitement.

[ Miguel Abensour & Hubert Tonka ]

Editeur:
Collection:
Date de parution: 
25/09/2018
ISBN 978-2-84534-283-5 * PVP 10 euros * 64 p.
Prix: 
10,00 €

Frais d'envoi inclus en France Métropolitaine, Union Européenne et Suisse.

Hôpital et modernité

Comprendre les nouvelles conditions de travail

En détresse, sous pression, à bout de souffle, en crise :

Le diagnostic de l’hôpital public fait l’actualité

dans les médias.

Les symptômes du malaise sont décrits à travers

le harcèlement, l’épuisement professionnel, 

la perte de sens, en termes

de désengagement, d’absentéisme, 

de dépression voire de suicide.

Les causes sont multiples et ambivalentes :

Logique du chiffre, concurrence,

méthodes de gestion, mais aussi 

mandarinat du corps médical, hiérarchie excessive,

bureaucratie, individualisme.

Institution républicaine mais également organisation innovante,

l’hôpital public est le miroir des évolutions sociales et

des métamorphoses contemporaines du travail.

Mettre des mots précis sur les nouveaux rapports sociaux

reste un art délicat.

 

Là est l’ambition de cet essai :

Dès lors que nous cherchons les causes de nos difficultés

et les solutions à nos malheurs, 

ressaisir ce qui nous file entre les doigts.

Pour enfin répondre au malaise.

 

Editeur:
Collection:
Date de parution: 
25/06/2018
ISBN 978-2-84534-282-8 * PVP 10 euros * 64 p. illustr. couleur
Hôpital et modernité
Prix: 
10,00 €

Frais d'envoi inclus en France Métropolitaine, Union Européenne et Suisse.

PRISMES Théorie critique

Annuel. 2018 Volume 1. Miguel Abensour (collectif)

SENS & TONKA, LANCE UN ANNUEL QUI SERA EN VENTE LE 12 MARS 2018

La première parution est un collectif dont les auteurs sont 

Miguel Abensour, Michèle Cohen-Halimi, Katia Genel, Anne Kupiec, Gilles Moutot, Géraldine Muhlmann. Et l'aimable participation de Daniel Blanchard

"Au milieu de la Seconde Guerre mondiale, dans une détresse fondamentale, et un désir de repenser la modernité à l’aune même de la catastrophe en cours, Adorno et Horkheimer écrivent la Dialectique de la raison. Texte qui tente de penser les démons modernes à l’intérieur même du mouvement d’émancipation qu’ont représenté la modernité, les Lumières, le déploiement de la raison.

Notre époque actuelle, on le voit bien, est loin d’être étrangère à ce type de problèmes. Aux désirs régressifs d’en finir avec la raison comme à ceux de lui donner tous les pouvoirs. Aux cultes incitatifs des « chefs » comme à ceux des « experts ». Aux colères qui veulent tout casser comme aux certitudes sereines que tout ne va pas si mal et qu’il faudrait, autant que possible, être « raisonnable ».

Nous essaierons d’être « le guetteur des régressions de la raison et de ses retournements en mythologie » (Miguel Abensour) et, autant que possible, le capteur, aujourd’hui, de certaines dominations enfouies ou banalisées, et de quelques ouvertures utopiques oubliées ou ignorées".

Editeur:
Collection:
Date de parution: 
12/03/2018
Avec l’aide de: 
CNL
ISBN 978-2-84534-274-3 * PVP 14.50 euros * 296 p.
Prismes Théorie critique
Prix: 
14,50 €

Frais d'envoi inclus en France Métropolitaine, Union Européenne et Suisse.

LA FRICHE TERRE DE CULTURE

" Cet ouvrage tente la recherche d’un commun construit par les multiples singularités engagées dans l’aventure de la Friche La Belle de Mai.

Inscrit dans une politique publique de développement territorial, ce projet artistique, économique, social, urbain et politique est considéré à travers le monde entier comme l’un des plus innovants de ces dernières décennies. Dans toutes les disciplines, depuis le théâtre qui l’a fondée jusqu’aux musiques et arts plastiques, en passant par l’architecture, les paysages, la littérature et les médias, la Friche se définit comme un processus pluriel et singulier. C’est un lieu de travail associant tous les publics et ouvert depuis toujours à toutes sortes de pratiques, depuis les visites d’ateliers jusqu’aux activités artistiques et sportives... C’est un lieu incontournable de production et de diffusion, où peuvent se réunir plus de dix mille personnes. 

La détermination des acteurs impliqués dans cette histoire a permis de transformer le site d’une ancienne manufacture des tabacs en générant l’un des districts culturels et artistiques les plus rares au monde. Culture vivante, patrimoine, développement économique et culturel se concentrent en un site portant l’une des dynamiques les plus riches du tiers secteur.

Ce livre retrace plus de vingt-cinq années d’engagements, de rencontres, d’hypothèses et de tentatives qui doivent permettre de défricher avec radicalité la question de “la place de l’artiste dans la ville ”. 

Editeur:
Collection:
Date de parution: 
22/09/2017
978-2-84534-273-6 * PVP 29,50 euros * 520 p.
Prix: 
29,50 €

Frais d'envoi inclus en France Métropolitaine, Union Européenne et Suisse.

L'homme sans politique

Essai sur le pouvoir automate

Désormais nous sommes rivés à notre humanité. Le développement accéléré de la conquête spatiale tout comme l’apparition de robots de plus en plus performants, bouleversent le monde commun que nous gardions jusque-là précieusement. En effet, le progrès technique ne nous interpelle plus uniquement pour questionner notre éthique, notre désir ou nos compétences, mais bien pour nous demander si une politique entre les hommes est encore utile.

Avec un peu d’anticipation, nous pouvons alors nous demander : les androïdes rêvent-ils de vote électronique ? Sur notre prochaine planète, devrons-nous élire un robot pour nous débarrasser enfin de la politique ? Et finalement le post-humain est-il post-politique ? L’ambition de notre essai est de montrer en quoi il est nécessaire de réhabiliter la sensibilité politique à l’heure où les automatismes nous rendent la vie facile et, en un sens, libérée de tout engagement.

Editeur:
Collection:
Date de parution: 
09/05/2017
ISBN : 978-2-8453-426-75 * PVP 16.50 euros * 96 p. * 15x20cm
Prix: 
12,50 €

Frais d'envoi inclus en France Métropolitaine, Union Européenne et Suisse.

ALMA & MÉMÉ À BRUXELLES

 Alma & Mémé ne sont pas deux demoiselles en villégiature à Bruxelles (Belgique) mais bien deux, amènes, architectures d'habitat de Simone et Lucien Kroll, 

Alma est une station de métro, la Mémé, une cité d’habitation pour étudiants en médecine, (maison dicale), ainsi nommée pour le jeu du mot. Aux divers prétextes, allant des nouvelles règles de sécurité à une simple haine de ce qu’exprime l’humaine architecture krollienne, et l'on se demande bien pourquoi, ces deux œuvres sont aujourd’hui gravement menacées dans la plus grande indifférence tout à la fois de l’administration cléricale locale et des instances internationales. Que conclure, alors, de quarante ans de harcèlements aussi divers qu’infamants ?

Nous voulons ici rendre hommage à Alma & Mémé, ces habitats en voie de disparition témoignant, par l'esprit et la volonté krolliens, que l’architecture n’est pas un art de contention mais un art de l’accueil. 

Que le beau n’appartient pas à la seule création mais plus encore à l’habiter.

 

Editeur:
Collection:
Date de parution: 
23/02/2017
ISBN : 978-2-84534-255-2 * PVP 12.50 euros * 64 p. * 15x20cm
Prix: 
12,50 €

Frais d'envoi inclus en France Métropolitaine, Union Européenne et Suisse.

LE JARDIN EN MOUVEMENT 6e édition

 

Remanié et doté d'une nouvelle couverture est ici présenté, en sa 6e édition, Le Jardin en mouvement, l'un des ouvrages fondamentaux du grand paysagiste Gilles Clément.

Vingt-cinq ans après la première parution les propos développés dans cet ouvrage n’ont fait l’objet d’aucune modification sur le fond ou sur la pratique d’un « jardinage en mouvement ». Les urgences écologiques, aujourd’hui mieux ancrées dans les consciences qu’elles ne l’étaient à la fin du XXe siècle, tendent à valoriser ces pratiques à toutes les échelles et à les affiner. Certaines légendes d’illustrations reformulées, plusieurs images supplémentaires et le texte concernant le jardin du musée du Quai Branly-Jacques Chirac développé, sont les ajouts de cette édition.

Vingt-cinq années de croissance végétale modifient les paysages, elles ne modifient pas forcément l’état d’esprit dans lequel ils se développent. Le message essentiel de ce livre « faire le plus possible avec et le moins possible contre la nature » demeure à tous les stades de l’évolution d’un espace incluant le vivant. 

 

Editeur:
Collection:
Date de parution: 
15/02/2017
ISBN : 978-2-84534-268-2 * PVP 32.50 euros * 308 p. * 15x20cm
Prix: 
32,50 €

Frais d'envoi inclus en France Métropolitaine, Union Européenne et Suisse.

Les Esprits et les Choses

Sont ici présentés treize textes qu’Yves Stourdzé a écrits dans diverses circonstances : études, professionnelles (préparation d’interventions, notes d’intention, notes de service) ou écriture plus personnelle.

Il faut les lire en contrepoint d’autres textes, dits plus maîtrisés – que nous avons par ailleurs publiés. À nos yeux, ils sont l’expression radicale et la démonstration de la nécessaire non-séparation (essentielle) de la pensée et de l’action. En tant que tels ils sont une belle leçon de cohérence entre le vouloir et le pouvoir.

Ils témoignent, aussi, du possible d’être libre dans un espace-temps de contraintes et sont la preuve qu’une indépendance de l’écriture d’exigence imaginaire dans une structure institutionnelle, au service simplement du plus grand nombre, est possible.

Editeur:
Collection:
Date de parution: 
30/10/2016
ISBN 978-2-84534-266-8 * PVP 8.50 euros *72 p. * 15x20cm
Les Esprits et les Choses
Prix: 
8,50 €

Frais d'envoi inclus en France Métropolitaine, Union Européenne et Suisse.

Pages