Edouard Dor

ÉNIGME DE LA MÉLANCOLIE

Sur un tableau de Pontormo

Pendant des années, il s’enfermait seul dans des églises de Florence pour en peindre les murs.  Il parlait peu, ne s’intéressait guère au monde, ne recherchait aucun honneur. Raphaël lui prédisait le plus grand avenir. Michel-Ange le considérait comme son héritier. Vasari disait de lui qu’il atteignait “la perfection”, mais aussi qu’il avait “un cerveau bizarre”. Il s’appelait Pontormo (1494-1556) et pendant près de quatre siècles il est tombé dans l’oubli... Son chef-d’œuvre, la Déposition, a pourtant contribué à marquer la fin de la Renaissance italienne et l’émergence de “l’art pour l’art”. Le mystère de la composition de ce retable et la mélancolie qui s’en dégage n’ont cessé de susciter études, analyses et commentaires souvent divergents, toujours passionnés. 

À travers une enquête méthodique, vivante et illustrée, l’auteur propose une lecture nouvelle et totalement originale de ce tableau.

 

Editeur:
Collection:
Date de parution: 
15/11/2010
ISBN 978-2-84534-196-8 * PVP 12,50 euros * 104 p. * 11 x 20 cm
Edouard Dor Sens & Tonka
Prix: 
12,50 €

Frais d'envoi inclus en France Métropolitaine, Union Européenne et Suisse.

LE CONCERT

Sur l'ultime tableau de Nicolas de Staël

Seul dans son atelier d’Antibes, face à la mer, Nicolas de Staël a peint, en trois jours, une toile géante de trois mètres cinquante sur six, Le Concert, puis il s’est jeté dans le vide.

C’était le 16 mars 1955, il avait quarante et un ans et était au faîte de sa gloire.

Dans cette gigantesque toile, dans les deux instruments de musique qui y sont représentés

— un piano à queue et une contrebasse —, dans le rouge vermillon qui enflamme le fond de la composition, se trouve sans doute enfouie l’explication de son geste...

 

Editeur:
Collection:
Date de parution: 
15/04/2010
ISBN 978-2-84534-191-3 * PVP 12,50 euros * 96 p. * 11 x 20 cm
Edouard Dor Sens & Tonka
Prix: 
12,50 €

Frais d'envoi inclus en France Métropolitaine, Union Européenne et Suisse.

L'ENNUI DES DEUX VÉNITIENNES

Sur un tableau de carpaccio

 

Mais qui sont donc ces deux Vénitiennes ? Deux prostituées attendant le client ? Deux aristocrates prenant le frais sur leur terrasse ? Cette œuvre du plus « intellectuel » et du plus mystérieux des peintres de la Renaissance, Vittore Carpaccio, a été considérée comme « le plus beau tableau du monde » et a, entre autres, séduit Marcel Proust. Ce que l’on sait c’est que ce tableau n’est, en fait, que l’une des parties d’une composition beaucoup plus grande dont un autre morceau a été retrouvé… en Californie et dont d’autres existent peut être encore quelque part dans le monde ! Ce ce court essai tente d’imaginer ce que pouvait être cette composition dans son ensemble et qui sont ces deux femmes, en essayant notamment de comprendre où va leur regard… sans doute beaucoup plus loin qu’on ne l’a pensé et écrit jusque-là ! À ce véritable travail de « décodage », à l’interprétation séduisante et troublante faite de ce tableau donnant à la femme un rôle inattendu dans notre monde, s’ajoutent les résonances que l’on peut étonnamment percevoir dans deux œuvres plus contemporaines, l’une de Gustave Caillebotte l’autre d’Edward Hopper.

 

Editeur:
Collection:
Date de parution: 
01/10/2008
ISBN 978-2-84534-186-9 * PVP 10.00 euros * 96 p. 11 x 20 cm
Prix: 
10,00 €

Frais d'envoi inclus en France Métropolitaine, Union Européenne et Suisse.

UNE INQUIÉTANTE ÉTRANGETÉ

Sur trois tableaux : Véronèse, Manet, Matisse

Pourquoi, dans un petit tableau de Véronèse, un cheval voyeur, bloqué dans un escalier, passe-t-il sa grosse tête dans l’encadrement d’une porte et jette-t-il un regard lourd sur les ébats amoureux de Mars et Vénus ? Pourquoi une courtisane, peinte par Manet, allongée nue sur son lit, avec pour seuls atours un fin ruban de velours autour du cou, nous fixe-t-elle avec provocation, tandis qu’à ses pieds un chat au poil hérissé dresse sa queue en point d’interrogation ? Pourquoi Matisse, le chantre de la couleur et de la joie de vivre, a-t-il représenté une porte-fenêtre ouvrant sur un vide dont la noire profondeur est pétrie d’angoisse ?

Pourquoi ces trois artistes semblent-ils avoir hésité à montrer précisément ces trois œuvres ? Et pourquoi celles-ci nous troublent-elles ? Ne serait-ce pas parce qu’elles dégagent, pour des raisons différentes, un même sentiment “d’inquiétante étrangeté” ?

Editeur:
Collection:
Date de parution: 
15/09/2008
ISBN 978-2-84534-185-2 * PVP 15 euros * 84 p. * 15 x 20 cm
Edouard Dor Sens & Tonka
Prix: 
15,00 €

Frais d'envoi inclus en France Métropolitaine, Union Européenne et Suisse.

LES COUILLES D'ADAM

Sur une fresque de Masaccio

Sans lui, Michel-Ange n’aurait pas été ce qu’il a été. Le grand Léonard de Vinci, Botticelli, Raphaël, et bien d’autres, l’ont reconnu pour maître. Comme Cézanne, il aurait pu dire : “Il y a deux sortes de peinture : la peinture bien couillarde – la mienne – et celle des autres” !

Né près de Florence tout juste avec le XVe siècle, on l’appelait Masaccio, parce qu’il était fou de peinture. Il est mort à vingt-sept ans et n’a peint que pendant... à peine huit ans ! 

Et pourtant ce sont bien les braises laissées par celui qu’on a surnommé “Le Rimbaud de la peinture”, et sur lesquelles ont soufflé, entre autres, Michel-Ange, Rodin et Picasso, qui ont mis le feu à tout l’art occidental.

Editeur:
Collection:
Date de parution: 
15/05/2007
ISBN 978-2-84534-193-7 * PVP 12.50 euros * 96 p. * 11 x 20 cm
Prix: 
12,50 €

Frais d'envoi inclus en France Métropolitaine, Union Européenne et Suisse.

LES VERTUS DU MENSONGE

Information, déformation, manipulation

Ouvrage écrit en collaboration avec Bernard Valette.

On reproche aux journalistes d’être manipulés et/ou de manipuler eux-mêmes l’information. Du faux charnier de Timisoara pendant la révolution roumaine à la mort de Lady Di, en passant par la guerre du Golfe ou la poussée de l’extrême-droite en France, la presse est mise en accusation.

Étant, pour l’opinion, trop souvent à l’origine d’informations orientées, artificiellement gonflées ou totalement « bidonnées », le journaliste, hier respecté, a parfois perdu de sa crédibilité.

Pourquoi et comment en est-on arrivé là ? Pourquoi la presse, élément essentiel de la démocratie, risque-t-elle, involontairement mais progressivement, de contribuer à vider celle-ci de son sens ? Les journalistes en sont-ils véritablement les seuls responsables ?

Autant de questions auxquelles ce livre, écrit par deux journalistes, s’efforce de donner sinon des réponses définitives, du moins des pistes de réflexion. Et ce, au travers de très nombreux exemples pris dans une actualité récente, nationale comme internationale, du traitement des faits divers comme des conflits planétaires.

Editeur:
Collection:
Date de parution: 
15/11/2002
ISBN 978-2-84534-068-8 * 12 euros * 216 p. * 11 x 20 cm
Edouard Dor et Bernard Valette Sens & Tonka
Prix: 
12,00 €

Frais d'envoi inclus en France Métropolitaine, Union Européenne et Suisse.